Communiqué | Affaire du miel frelaté : pour la Commission européenne, informer les consommateurs, c’est « aller trop loin » !

En s’opposant à une mesure de bon sens simplement destinée à offrir une information complète sur l’origine des miels achetés, la Commission européenne délaisse la protection du consommateur et perpétue un système d’étiquetage favorisant les tricheurs.