La recherche : parent pauvre du budget européen

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
La communication publique de l’Union européenne abonde sur la « priorité » absolue de la recherche et sur son importance « stratégique » pour relever les « défis de l’avenir ». D’évidence, le Conseil européen se paie de mots puisqu’il rabote le budget de la recherche de 5 milliards d’euros par rapport à la proposition de la Commission, et contre l’avis du Parlement.

En pleine pandémie, on va donc limiter le soutien aux laboratoires. En pleine préparation du Nouveau Pacte vert, on va restreindre les études en biologie, en génie naturel ou civil qui permettront de trouver des solutions viables. On parle de renforcer les liens sur le continent, mais on réduit les fonds du Conseil Européen de la Recherche et des bourses Marie-Curie qui permettent aux chercheurs de travailler ensemble. On évoque la création d’emplois d’avenir, mais on empêche les chercheurs de dessiner les contours de notre avenir industriel, technologique, social.

La Commission peut-elle rappeler ses engagements initiaux et expliquer sa stratégie, avant d’acter cette régression aveugle à l’avenir ?

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.