Trump contre la CPI : L’europe et la France doivent apporter leur soutien à la Cour Pénale Internationale

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Le 11 juin dernier, le président Donald Trump a signé un décret imposant des interdictions de visas ainsi que des sanctions économiques aux employés de la Cour Pénale Internationale.

Ce décret est une riposte à la décision de la CPI d’autoriser l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan, visant notamment des militaires américains qui y auraient commis des exactions.

La promulgation de ces sanctions constitue un moyen de pression exercée par les États-Unis contre les responsables de la Cour Pénale Internationale. Le gouvernement américain estime que la CPI ne peut inculper ses militaires sans son consentement préalable.

C’est une véritable attaque menée par les États-Unis, qui n’ont pas ratifié le Statut de Rome, contre une institution judiciaire internationale indépendante reconnue actuellement par 121 pays, dont l’ensemble des États membres de l’Union européenne.

Qui plus est, il s’agit d’une entrave à la justice.

Le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères a réitéré le soutien de l’Union européenne à la CPI. Quelles mesures concrètes le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères entend-il prendre afin de soutenir la CPI et son initiative d’enquête en Afghanistan ?

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.