Lien
©DTRocks

Pourquoi j’ai voté en faveur de la résolution sur la montée des violences néofascistes en Europe

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une large majorité du Parlement voit ce qui se passe sous nos yeux : massacre d’Utoya en Norvège, assassinat de la députée britannique Jo Cox, agressions contre des élus italiens, attaques contre les migrants, persécutions contre les homosexuels, parades à la gloire des criminels nazis en Pologne ou en Ukraine…

Les groupes politiques de gauche, avec le renfort bienvenu des libéraux, ont longuement détaillé la montée des violences néofascistes dans une résolution commune, appelant au sursaut des démocrates et à la lutte contre l’intolérance et les discours de haine.

Le Front National et ses amis d’extrême-droite se sont empressés de répliquer par une contre-résolution de vingt lignes, réduisant la montée des violences néofascistes à des « débordements individuels réels ou supposés » ! Quant aux citoyens, organisations et partis démocratiques s’alarmant du phénomène, ils y étaient accusés de « diaboliser » ceux qui ne font après tout « qu’exprimer leur critique d’institutions politiques, d’idéologies ou de religions » ! Fort heureusement, ce texte a été vite balayé lors des votes.

J’invite tous les Européens attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité à lire le très bon texte voté ce jeudi 25 octobre par leur Parlement.

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.