Discours à la cérémonie de remise des diplômes Formateur de l’Alternance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Discours prononcé par Emmanuel Maurel à la cérémonie de remise des diplômes “Formateurs de l’Altenance”.

Monsieur l’Administrateur général du CNAM
Mesdames les formatrices, Messieurs les formateurs,
Mesdames et Messieurs,

C’est, pour moi, un honneur de vous accueillir au Conseil Régional. Là où nous nous trouvons se prennent des décisions importantes pour le développement de l’apprentissage en IDF. C’est dans cette salle que se déroulent les commissions permanentes. Dans cette salle que nous votons les moyens alloués aux différents dispositifs de formation professionnelle.

C’est également un plaisir de réunir les formateurs de CFA titulaires du diplôme « Formateur de l’Alternance ». Pour moi c’est une cérémonie qui a du sens.

E-MaurelDu sens, parce que c’est vous qui êtes devant et aux côtés des jeunes en apprentissage. C’est vous qui leur transmettez des connaissances et des compétences, en lien avec leur tuteur. Des compétences qui leur permettront d’apprendre un métier, de devenir des professionnels.

Le formidable métier que vous faites, l’engagement qui est le votre auprès de ces jeunes, l’effort de formation que vous réalisez pour vous-même et pour eux, nous voulons le valoriser. C’est le but de cette cérémonie.

J’aimerais d’abord rappeler que l’Ile-de-France a été la première Région à instaurer un dispositif de formation à la pédagogie de l’alternance pour les formatrices et les formateurs recrutés dans les CFA Franciliens.

C’est dans ces murs, le 12 juillet 1990 qu’une délibération du Conseil Régional d’Ile-de-France a autorisé son Président de l’époque à signer, avec les partenaires de l’apprentissage, une charte fixant les principes d’un dispositif. Il s’appelait Pierre-Charles Krieg. La salle dans laquelle nous nous trouvons porte son nom.

Depuis le démarrage, plus de 2000 formateurs ont été formés, dont 750 par IP2A qui, depuis deux ans propose une prestation en articulation avec le dispositif qualité et les pratiques d’alternance pro-active.

Votre promotion est la 22ème. Vous avez obtenus le titre « Formateur en CFA ». Au nom du Président Jean-Paul Huchon, de tout l’Exécutif, je vous en félicite. C’est un titre de niveau III, inscrit au RNCP depuis mars 2005. Un diplôme délivré par le Conservatoire Nationale des Arts et Métiers, dont Monsieur Olivier Faron l’Administrateur Générale nous fait l’immense honneur de sa présence aujourd’hui.

Le dispositif dont vous avez bénéficié occupe une place essentielle dans notre politique de l’apprentissage. Essentiel pour améliorer notre politique de qualité de l’apprentissage. Pour le président comme pour moi-même, notre leitmotiv c’est : « pas de développement quantitatif sans développement qualitatif ».

Cette qualité, c’est vous qui en êtes les artisans. Et parce que formateur en CFA est un métier spécifique, qui ne peut pas être confondu avec celui de professeur, nous avons choisi d’investir dans le développement des compétences de celles et ceux qui forment les jeunes en alternance.

Nous avons choisi de miser sur la formation des formatrices et des formateurs à la pédagogie spécifique de l’alternance, si possible au début de leur prise de fonction en CFA.

Ce que nous voulons célébrer avec vous, c’est votre réussite. C’est aussi Un investissement partagé :
– Le votre avant tout, le temps et l’énergie que vous y avez consacré, en alternance avec votre activité professionnelle.
– Celui de l’équipe d’IP2A que je souhaite remercier pour le professionnalisme dont elle fait preuve et la capacité de sa direction à faire évoluer sa prestation, à traduire la commande de la Région.
– Celui du CNAM, qui délivre le diplôme et qui préside les jurys d’évaluation.
– Un investissement partagé également par la Région IDF : nous consacrons un budget de plus d’ 1 900 000 € par an à ce dispositif.

Cette cérémonie, que j’ai souhaitée annuelle, est le signe fort de l’implication de l’exécutif régional, du président Jean-Paul HUCHON, que je représente. Une implication qu’on peut qualifier de durable et de soutenue.

D’autant plus, qu’il s’agit d’une politique volontariste. Rien ne nous oblige à le faire. Mais pour nous, c’est stratégique. Parce que le développement de vos compétences, est un gage de meilleure qualité pédagogique. L’idée est « Former et accompagner mieux les formateurs pour sécuriser le parcours de formation des apprentis et favoriser leur insertion professionnelle ».

La question de la pédagogie est une question que nous avons de prendre à bras-le-corps. Nous finançons des projets, du fonctionnement, des investissements. Mais la pédagogie, c’est à la fois le cœur du réacteur mais aussi la boite noire.

Que ce soit avec le dispositif Qualité que nous mettons en place depuis 4 ans ou avec le dispositif de formation de formateurs de l’alternance, nous avons clairement affiché un choix, un parti pris pédagogique. Que nous assumons pleinement.

Et vous êtes les porteurs d’une pédagogie de l’alternance qui s’appuie sur le travail réalisé par le CFA pour articuler précisément ce que les jeunes vont faire en entreprises et ce qu’ils apprennent en CFA. Et c’est ça la clef de la réussite, de la motivation, de la sécurisation du parcours de formation. C’est tout ce travail autour de l’individualisation que nous voulons soutenir. Tout ce travail qui permet de placer le jeune au cœur du dispositif de l’alternance.

Et pour arriver à ce résultat, il faut former les formateurs à cette individualisation, à cette alternance pro-active. Il faut que notre dispositif Qualité soit mieux articulé à notre politique de formation des formateurs de CFA. Si les formateurs ne savent pas pratiquer cette individualisation, cette technique d’anticipation des activités, on n’y arrivera pas. C’est ce sujet-là qui va être montré dans le film que nous allons voir.

Là aussi, nous avons commencé à faire évoluer l’offre de formation dans le bons sens, avec la mise en place de formations qui permettent aux formateurs d’expérimenter, à l’aide de jeux de rôle, des postures et des techniques novatrices pour approcher l’entreprise. Des formations qui leur permettent aussi d’appeler « en direct » leurs entreprises et de bénéficier d’un coaching personnalisé.

Je sais que le caractère très opérationnel de ces formations est énormément apprécié par les formateurs. Les directions des CFA sont aussi très satisfaites de ces « solutions » concrètes car la relation entre formateurs et entreprises est au cœur de leur prestation. Plusieurs directeurs me l’ont déjà dit.

Pour terminer, je souhaite une nouvelle fois féliciter les diplômés. Bravo à vous.

Bravo à l’équipe d’IP2A, aux « pilotes » qui vous ont accompagnés dans votre réussite. IP2A qui a le même défi que les CFA. Je sais que la direction d’IP2A travaille à améliorer la qualité de sa propre alternance, en adaptant ses formations à vos besoins, par une plus grande individualisation.

Bravo enfin à la direction de l’apprentissage. Merci à sa directrice Delphine Pelade, à Vincent Vergés, à Dominique Ledogar pour le précieux travail d’animation et d’accompagnement du prestataire, pour le faire évoluer en fonction des orientations politiques que je porte, et de ce que décident les élus régionaux. C’est un travail collectif exemplaire. Beaucoup devrait s’en inspirer pour mener des politiques publiques efficaces en matière de formation et d’insertion professionnelles.

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.