Non, vous n’avez pas le droit d’insulter le gouvernement espagnol !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
J'ai adressé une question à la Commission Européenne pour obtenir une réponse écrite à ma demande de suspension de M. Madero, haut fonctionnaire européen, qui a gravement manqué à ses devoirs en insultant le Président Pedro Sánchez et son Vice-président Pablo Iglesias.

Quelles conséquences à la suite des propos de Monsieur MADERO ?

Le 2 juin 2020, le quotidien espagnol ABC publiait un texte de Monsieur Cecilio MADERO, Directeur Général Adjoint à la Concurrence de la Commission Européenne, dans lequel il fait montre d’une scandaleuse vulgarité à l’encontre du Président Pedro SÁNCHEZ et son Vice-président Pablo IGLESIAS, tous deux personnellement insultés et sommés de démissionner.

Ce texte critique la gestion par l’Espagne de la crise du Covid-19. Or l’Union européenne a consacré à cette crise l’essentiel de son activité dès les 16 et 17 avril derniers, au cours desquels le Parlement votait les premières mesures de soutien budgétaire.

M. Cecilio MADERO a donc violé l’obligation de l’article 17bis du Statut de la Fonction publique européenne : prévenir ses supérieurs en cas de projet de « publication d’un texte quelconque dont l’objet se rattache à l’activité de l’Union ».

Pire : par ses propos orduriers, il a gravement porté atteinte à son article 12 : « s’abstenir de tout acte et de tout comportement qui puissent porter atteinte à la dignité de sa fonction ».

Pour ces raisons, je vous demande dans quel délai vous procéderez à la suspension de M. MADERO et à son déferrement devant les instances disciplinaires de l’Union européenne.

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.