©Antoine Taveneaux

D’ici 2050, la masse de plastique dans les océans sera plus importante que la masse de poisson. Les trois quarts des déchets marins sont en plastique et de grandes étendues d’eau en sont recouvertes. Ce problème ne se situe pas seulement à la surface des eaux mondiales. On trouve en effet du plastique jusqu’à… 11 km de profondeur. Cette pollution insupportable menace notre écosystème marin et ne peut pas continuer.

Le rapport Ries, issu de la phase de négociation en trilogue, comporte des mesures importantes pour lutter contre la prolifération des plastiques : interdiction des plastiques oxo-biodégradables (extrêmement polluants et qui se décomposent en microplastiques) ; obligation pour les producteurs d’utiliser du contenu cerclé dans les bouteilles en plastique ; interdiction des contenants alimentaires en polystyrène.

De nombreux plastiques à usage unique (qui représentent la moitié des rejets dans les océans) seront interdits dès 2021 : assiettes, couverts, cotons tiges, pailles, touillettes à boisson… Il faudra évidemment aller plus loin, et surtout, plus vite. Mais j’ai voté pour ce texte qui est un pas dans la bonne direction.