Lien
©Ash Carter

C’est avec consternation que j’ai appris la décision du Conseil de refuser à l’unanimité la proposition d’extension de la liste noire anti-blanchiment et anti financement du terrorisme faite pas la Commission. Parmi les États qui devaient y être ajoutés, figurent notamment l’Arabie Saoudite et le Panama. Comment est-il possible de refuser d’intégrer ces pays dans la liste noire, quand on sait leur rôle dans les financements occultes du grand banditisme et du terrorisme ? Après les Panama Papers et tout ce qu’ils ont révélé ? Après les dizaines de preuves de financements privés du terrorisme qui passaient par l’Arabie Saoudite ?

Ce pays a fait un lobbying continu en envoyant des lettres à chaque État, et a laissé entendre que cela compliquerait ses investissements vers l’Union européenne. Je m’interroge sur le fait qu’on puisse préférer les chèques de Mohamed Ben Salman à la sécurité nationale. Nous ne pouvons plus tolérer l’impunité de certains États.

Le Parlement européen a une responsabilité face aux renoncement. J’ai voté POUR cette résolution qui dénonce l’hypocrisie du Conseil.