Lien
©Mike MacKenzie

Le développement de l’intelligence artificielle contient de nombreuses potentialités. Celles-ci s’expriment d’ores et déjà dans toute une série de domaines de la vie sociale : traduction de textes, voitures en pilote automatique, jeux vidéos, etc. Nous sommes donc de plus en plus confrontés à ces technologies capables d’apprendre et de traiter les données qu’elles reçoivent. Les enjeux économiques, politiques et sociaux qui y sont liés sont incommensurables, notamment en termes de protection des données ou d’éthique. La Chine cherche à obtenir un leadership mondial sur ces technologies d’ici 2030.

Je regrette que ce rapport de Fox aborde la question par le prisme de la concurrence et de la rentabilité de façon excessive, au détriment des finalités de ces technologies. Cependant, de nombreux domaines sont couverts : l’impact sociétal, la voie technologie vers l’IA, la politique industrielle, le cadre juridique pour l’intelligence artificielle et la robotique, les règles éthiques et la gouvernance. J’ai décidé de m’abstenir compte tenu de l’absence de réflexion sur les finalités et de l’ambition trop faible en matière de protection des données.