Présence d’hydrocarbures d’huiles minérales dans des produits laitiers pour nourrisson – Question à la Commission

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
J'ai posé une question écrite ce lundi 29 juin 2020 pour interpeller la Commission européenne sur la potentielle présence d'hydrocarbures d'huiles minérales qui seraient cancérigènes dans des produits laitiers pour bébés.

Le 8 octobre 2019, l’ONG Foodwatch international a publié un test de laboratoire : celui-ci a détecté la présence d’hydrocarbures d’huiles minérales pouvant se révéler nocifs dans des produits Nestlé et Novalac.

Le 5 juin, la DG SANTE a indiqué que des contrôles officiels, effectués par différents États membres, ont confirmé la présence de MOAH (mineral oil saturated carbons) dans des produits alimentaires pour nourrissons.

Les MOAH, ainsi que les MOSH (mineral oil saturated hydrocarbons) sont des composés chimiques provenant du pétrole brut, de charbon, gaz naturel ou biomasse.

Leur présence dans des denrées alimentaires peut s’expliquer par contamination environnementale, utilisation en tant qu’additif alimentaire, ou présence dans les emballages.

Foodwatch a signalé que des produits laitiers pour nourrissons des entreprises Nestlé, Novalac, Rossmann et Humana contenaient ce genre d’huiles minérales.

Or l’Autorité européenne de sécurité des aliments soupçonne les MOH d’être cancérigènes et génotoxiques.

1. La Commission peut-elle confirmer qu’elle a eu connaissance de rapports existants sur la question, et confirmant les affirmations de Foodwatch International ?

2. Et si oui, quelles mesures entend-elle prendre pour assurer la protection des consommateurs ?

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.