Traçabilité alimentaire : les citoyens réclament de la transparence !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Les consommateurs européens souhaitent légitimement de plus en plus de transparence sur les produits alimentaires qu’ils consomment. L’indication d’origine est obligatoire pour les aliments bruts, mais cela n’est pas le cas pour les ingrédients des produits transformés. Or les européens se souviennent des nombreux scandales comme celui de la viande de cheval dans les lasagnes ou autres plats préparés, à base initialement de boeuf.

Afin de protéger les consommateurs, il est nécessaire de rendre obligatoire l’étiquetage de l’origine des ingrédients des produits transformés, notamment l’indication de l’origine du lait ainsi que celle du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédient.

La Commission Européenne a donné une autorisation en 2016 à la France pour tester cette
obligation d’étiquetage durant 4 ans. Malgré de réels avantages pour les consommateurs et une confiance accrue, l’autorisation d’expérimentation n’a malheureusement pas été renouvelée.

1. Quelles mesures la Commission compte-t-elle prendre pour rendre obligatoire la traçabilité et l’étiquetage des ingrédients des produits transformés vendus sur le territoire européen ?

2. Le cas échéant, la Commission compte-t-elle restreindre les indications « Origine UE » et « Origine non UE » à un nombre limité de cas où la forte variabilité des approvisionnements est démontrée ?

mes derniers articles

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.