Lien
©François GOGLINS

Les camions représentent environ 70% du transport de marchandises par voie terrestre et assurent des services publics importants. Ces camions font partie des véhicules lourds avec les autobus et les autocars, et émettent environ 6% des émissions totales de CO2 de l’Union européenne. C’est aussi 25% des émissions de CO2 liées aux transports routiers dans l’UE. Malgré ces niveaux considérables, elles ne sont pas réglementées au niveau de l’UE.

La proposition de règlement de la Commission fixe de nouvelles normes dont le but est de réduire les émissions de CO2 de ces véhicules dans les proportions suivantes : de 15% du 1er janvier 2025 au 1er décembre 2029 ; d’au moins 30% à partir du 1er janvier 2030. Ces objectifs sont assortis de pénalités financières potentielles pour les constructeurs en cas de non-respect des objectifs d’émission de CO2.

Le rapport cherche à améliorer l’ambition de la proposition de la Commission et à la faire converger plus fortement vers les engagements pris lors de l’accord de Paris. Le but étant d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici au milieu du siècle. Le rapport propose de rehausser à 20% la réduction entre 2025 et 2029 et à 45% à partir de 2030. Il introduit aussi une part minimale contraignante de 10% et de 35% de véhicules à émissions zéro et faibles pour chaque constructeur en 2025 et en 2030.

Ce texte constitue une amélioration sensible si nous voulons affronter le changement climatique et relever le défi civilisationnel qui est devant nous. C’est la raison pour laquelle j’ai voté pour.