Retour aux sources

Puristes, passez votre chemin. Cette anthologie est suspecte. Publier des « extraits » choisis des plus grands auteurs latins
, sans faire figurer les textes originaux, n’est-ce pas un crime contre l’esprit ? On comprend d’avance l’émoi des spécialistes ou des exigeants. Pourtant, on recommande chaudement ce florilège préparé par Jacques Gaillard et René Martin. Il offre un regard neuf sur une littérature trop souvent abordée dans le seul cadre scolaire. Or ces pages admirables, sublimes, méritent mieux que d’être le simple support de laborieuses versions.

La vérité c’est qu’on prend autant de plaisir à lire Plaute et Térence que Shakespeare ou Molière. Que Virgile ou Apulée vous happent davantage que le meilleur des romans d’aventure. Que les cochonneries de Martial font hurler de rire, que les commérages de Tacite permettent de revisiter l’histoire antique. Inutile de citer ici la trentaine d’auteurs choisis. Il y en a forcément un pour vous.

Au passage, ce livre a le mérite de remettre dans son contexte des citations ou des idées célèbres utilisées à tort et à travers par les faux savants : de la très fameuse déclaration du Chremès de Térence (« je suis un être humain, et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ») au poème d’Horace devenu un slogan de midinette (Carpe diem entendu pour « sois cool »), le retour aux sources est vraiment nécessaire !

 Evidemment, l’appareil critique est minimal et les petites notices introductives très partielles. C’est que l’anthologie se veut une invitation au voyage et a pour seul principe le plaisir du texte. A charge pour le lecteur conquis de remettre la main sur les textes intégraux voire, s’il en a l’envie, la possibilité ou le temps, de se replonger dans la version originale, un Gaffiot à la main.

Anthologie de la littérature latine

Edition de Jacques Gaillard et René martin

Edition Folio Gallimard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*